<div>TASS : agence de presse russe avec RIA-Novosti et Interfax.</div><div><br></div><div>Fondée en 1904 (plus ancienne agence d'information), ITAR-TASS produit tous les jours 700 pages de nouvelles, et possède 74 bureaux et agences en Russie, ainsi que 65 bureaux dans 62 pays étrangers. C'est une entreprise publique, où l'Etat joue un rôle important puisque les différents directeurs de la TASS sont nommés directement par le président russe. Sur la photo, on peut voir Dimitri Medvedev, président de 2008 à 2012, en entretien avec l'ancien président de l'agence, Valery Ignatenko.</div> upload.wikimedia.org
<div>ZVEZDA : média totalement dédié au Ministère de la Défense de la Russie.</div><div><br></div><div>Créé en 2005, la chaîne Zvezda et la radio Zvezda diffuse des reportages et des heures d'antenne en l'honneur de l'Armée Rouge.</div>
<div>RIA-Novosti : Agence d'information russe.</div><div><br></div><div>C'est la plus connue des agences d'information russes à l'étranger. Fondée en 1941, elle possède plus de 20 fils d'actualité dans 14 langues. RIA-Novosti a été remplacé par Sputnik News en 2014. L'agence officie sous la tutelle du ministère de la presse et de l'information depuis 1991. Diffuse des informations en provenance de Russie principalement. En photo, les locaux de la rédaction.</div> statics.lecourrierderussie.com
<div>Rossiyskaya Gazeta : Journal officiel du gouvernement russe.</div><div><br></div><div>Quotidien tiré à 171 000 exemplaires, c'est le journal le plus diffusé de Russie. En son sein se trouve des nouveaux décrets qui vont être appliqués et les dernières actualités du Kremlin. Financé à 100% par le gouvernement russe.</div> ia.n.sl.pt
<div>Pervy Kanal 1 : télévision la plus populaire en Russie.</div><div><br></div><div>Équivalent de la chaîne TF1 en France, Perviy Kanal 1 est captée par 98,8% de la population russe. Première chaîne du pays, elle diffuse des programmes généralistes, dédiés au grand public. En moyenne, la chaîne réalise 20% d'audience en moyenne, notamment grâce aux journaux télévisuels et aux jeux. L'Etat possède 51% du capital de la "1", des investisseurs privés proches du pouvoir se partageant le reste.</div> www.frocus.net
<div>Parlamentskaïa Gazeta : hebdomadaire publié par l'Assemblée fédérale russe.</div>
<div>Interfax, première agence d'information privée russe, crée en 1989.</div><div><br></div><div>Présente dans une dizaine de pays, Interfax se trouve en étroite collaboration avec l'Etat russe. Fondée en 1989, son créateur, Mikhail Komissar, est devenu, quelques années après l'élection de Boris Elstine à la tête du gouvernement russe à la fin des années 90, son conseiller au niveau des médias.</div>
<div>Kommersant : maison d'édition </div><div><br></div><div>Le principal quotidien du même nom est l'un des plus anciens titres de presse russe, puisqu'il existe depuis 1909. Journal à consonance économique, Kommersant est très connu à l'international dans ce domaine. Cette maison d'édition rassemble également quelques hebdomadaires, des magazines, ainsi qu'une radio et une chaîne de télévision. Dirigée par Alicher Ousmanov, un millardaire ouzbek, qui a offert en 2007 à l'Etat russe, une collection d'art d'un violoniste russe. Preuve de sa connivence avec le Kremlin.</div> www.arretsurimages.net
<div>Komsomolskaïa Pravda, la version moderne de la Pravda, journal mythique russe. Une maison qui édite également "Sovetski Sport", un quotidien sportif connu en Russie. Possède aussi une radio et une chaîne de télévision.</div>
<div>Novaya Gazeta : journal format tabloïd, qui traite de social et de politique.</div><div><br></div><div>Détenu à 51% par les journalistes du bi-hebdomadaire et à 49% par des investisseurs privés, comme l'ancien président soviétique, Mikhaïl Gorbatchev, c'est eux qui sortent la plupart des enquêtes d'investigation. Certains de ses journalistes ont été pris pour cible par l'Etat russe en raison de leur travail, et notamment Anna Politkovskaïa, assassinée en 2006 devant son domicile. </div> themoscowtimes.com
<div>Nezavissimaïa Gazeta, tiré à 40 000 exemplaires par jour, est le dernier titre de l'empire médiatique crée par l'oligarque Boris Berezovski, après la chute de l'URSS.</div>

Sign up

By signing up you agree to the Terms of Service.