<div><a href="https://colibris-universite.org/mooc-gouvernance/forum/module-4-d%C3%A9cider-ensemble">Questions et réponses </a></div>
<div style="text-align: center;"><b>A FAIRE / NE PAS FAIRE</b></div><div>Chacun-e exprime son point de vue et ses idées dans le but de nourrir le sujet traité (qui a bien été clarifié en amont). </div><div>Cela se fait au plus simple sous la forme de tour(s) de cercle. </div><div>Si le sujet et l’enjeu le nécessitent, on peut y consacrer un ou plusieurs temps dédiés, avec au besoin des temps de créativité pour malaxer le sujet.</div><div>Ce n’est pas un débat, mais le rassemblement des éléments nécessaires pour être mûrs pour décider ensemble, depuis les différents points de vue.</div>
<div style="text-align: center;"><b>A FAIRE / NE PAS FAIRE</b></div><div>Le groupe marque à sa manière (applaudissement, repas…) le fait qu’une décision a été prise. C’est une étape franchie dont chacun-e peut se féliciter.</div>
<div style="text-align: center;"><b>A FAIRE / NE PAS FAIRE</b></div><div>Une fois que l’écoute du centre a permis de s’exprimer suffisamment sur le sujet, le facilitateur invite à l’élaboration d’une proposition.</div><div>Il peut pour cela :</div><div>-laisser un temps à tou-te-s de rassembler les éléments ;</div><div>-faire un appel directement à un-e volontaire pour proposer ;</div><div>-demander plusieurs volontaires pour constituer un « groupe d’amélioration ».</div><div>L’idée est de faire une proposition simple, qui sera une base de travail à approfondir et à améliorer au cours du processus.</div><div>Préparez un argumentaire de votre proposition, ce qui vous a amené à la faire telle quelle. Vous pouvez aussi noter les avantages et les inconvénients que vous y voyez.</div>
<div style="text-align: center;"><b>A FAIRE / NE PAS FAIRE</b></div><div>Si vous êtes le proposeur (il n’y en a qu’un), c’est le moment d’exprimer votre proposition pour que le secrétaire l’écrive. Dictez-la-lui. Ajoutez le cas échéant l’argumentaire qui vous a amené là, et les avantages et inconvénients.</div><div>Le groupe cesse de réfléchir à des propositions et se focalise sur cette unique proposition, la seule qui sera traitée à ce moment-là. </div>
<div style="text-align: center;"><b>A FAIRE / NE PAS FAIRE</b></div><div>Chacun-e pose des questions ou reformule la proposition, en vue uniquement de comprendre la proposition (son esprit, ses termes, ses subtilités).</div><div>Les questions sont centrées sur la proposition exprimée. Il ne s’agit pas d’envisager tous les “et si …”.</div><div>Le proposeur répond dans l’objectif d’ôter tout doute possible ou interprétation erronée de la proposition. Il peut reformuler sa proposition afin de s’adapter aux modes de communication de chacun-e. </div><div>Il s’en tient à ce qui est contenu dans sa proposition. Il dit “non spécifié” si sa proposition ne permet pas de répondre à la question posée.</div>
<div style="text-align: center;"><b>A FAIRE / NE PAS FAIRE</b></div><div>Chacun-e s’exprime dans un tour sur ce que la proposition lui évoque. Le terme “ressentis” est à prendre au sens très large (= ce que je ressens à la vue de cette proposition ; si elle répond à mes besoins et ceux exprimés par le groupe ; ce que j’ai envie de dire pour l’améliorer, y compris mes préférences ; ...). Il s’agit de dire clairement tout ce qui peut nourrir le proposeur, car il aura la possibilité de faire des amendements, des clarifications voire de retirer sa proposition le tour d’après. </div><div>Chacun-e écoute ce qui est dit et trouve le cas échéant une tournure rapide et simple pour exprimer qu’il est d’accord ou pas avec ce que d’autres ont dit le cas échéant.</div><div>Le proposeur tente d'avoir une écoute large, de saisir la température globale qui se dégage au centre. Il peut demander des clarifications si nécessaire.</div>
<div style="text-align: center;"><b>A FAIRE / NE PAS FAIRE</b></div><div>Le proposeur est invité, sur la base de ce qu'il a entendu, à, éventuellement :</div><div>- Re-clarifier la proposition ;</div><div>- Amender la proposition : proposer des modifications (ajouts, retraits) ;</div><div>- Retirer la proposition ;</div><div>- la laisser telle quelle.</div><div>C’est le moment pour le proposeur de synthétiser, de trier ce qui s’est dit au tour précédent, en vue de modifier la proposition a minima de façon à ce qu’elle convienne au mieux au groupe par rapport à ce qu’il a à décider. </div><div>Si le groupe a manifesté un rejet de la proposition, il peut être sage de la retirer. Dans ce cas, le processus reprend à la phase 0 avec un appel à nouvelle proposition.</div>
<div style="text-align: center;"><b>A FAIRE / NE PAS FAIRE</b></div><div><b><i>LE FACILITATEUR TESTE LES OBJECTIONS</i></b></div><div>Pour chaque “oui”, dans le même tour de cercle, le facilitateur écoute l’objection, la fait clarifier ou la reformule si besoin, puis la teste : il pose des questions dans le but d’identifier si l’objection est <b>raisonnable</b> ou pas. </div><div>Une objection est raisonnable si (un ou plusieurs des cas suivants) :</div><div>- Elle élimine la proposition, en la rendant impossible à réaliser (on gagne du temps en passant à une autre proposition -&gt; retour en phase 0) ;</div><div>- Elle met en lumière que la proposition nuit à la mission du cercle ou ne respecte pas ceux qui devront vivre avec ;</div><div>- Elle invite à une bonification de la proposition par l’intelligence collective du groupe ;</div><div>- Elle est argumentée de manière claire, précise et concrète ;</div><div>- Elle n’est pas une manière détournée d’exprimer un avis personnel, une préférence ou une autre proposition ;</div><div><br></div><div>Le facilitateur n'a pas le pouvoir de dire si l'objection est raisonnable ou non. Il peut seulement poser des questions afin d'aider celui l’objecteur à le déterminer.</div><div><br></div><div><b>Exemple de questions à poser : </b></div><div>- « Quel est le problème si on laisse ça tel quel ? pour toi ? pour le groupe? »</div><div>- « Qu’est ce qui t’empêcherait d’être efficace, actif dans la réalisation de la proposition ? »</div><div>- « Si on adopte la proposition ici et maintenant, qu’est ce qui ferait du tort au groupe, au projet ? »</div><div>S'il y a des objections identifiées par ses porteurs comme raisonnables, elles sont notées par le secrétaire, pour être traitées une à une dans la phase suivante.</div><div><br></div>
<div style="text-align: center;"><b>A FAIRE / NE PAS FAIRE</b></div><div><b><i>CHACUN-E FORMULE SES OBJECTIONS</i></b></div><div>Chacun-e est amené à se questionner personnellement pour pouvoir exprimer son / ses objection(s) le cas échéant. Le facilitateur fait un tour de cercle en demandant à chacun-e s’il a une objection (2 réponses sont alors possibles : “oui” ou “non”). </div><div>Pour chaque “oui”, l’objection est testée et notée puis le facilitateur repose la question jusqu’à ce qu’il n’y en ait plus. S’il n’y a que des "non", la proposition est adoptée (-&gt;étape 6 : célébration). </div><div>Une objection n’est pas une préférence, un avis ou une autre proposition. Elle est l’expression d’une limite pour moi et pour la mise en oeuvre du projet. La formulation d'une objection n'est pas la formulation de la solution à celle-ci, mais l’expression de ce qui pose problème (quelle partie de la proposition présente quel risque, quelle limite?).</div>
<div style="text-align: center;"><b>A FAIRE / NE PAS FAIRE</b></div><div>Le facilitateur traite les objections une par une. Il choisit par laquelle il commence, dans l’idée de faciliter la suite.</div><div>Les objections posées au centre deviennent celles du groupe. La discussion est libre, chacun peut apporter des solutions dans le but de lever l’objection traitée.</div><div>Le facilitateur s'assure régulièrement de voir si l'objection se lève auprès de la personne qui l'a émise. Si une solution lève l'objection d'une personne, celle-ci en informe le groupe. La solution est adoptée et le processus continue, on traite une autre objection.</div><div>Après un tour de levée d'objections, si la proposition a été modifiée, le facilitateur refait un tour d’objections. On recommence le processus tant qu’il y a des objections au centre.</div><div>Lorsqu'il n'y a plus d'objection, il y a consentement mutuel. La proposition est adoptée.</div>
<div><b>AIDE</b></div><div>0-écoute du centre</div>
<div><b>AIDE</b></div><div>0-élaboration de la proposition argumentée</div>
<div><b>AIDE</b></div><div>0-Présentation de la proposition écrite</div>
<div><b>AIDE</b></div><div>1-Clarifications</div>
<div><b>AIDE</b></div><div>2-Ressentis</div>
<div><b>AIDE</b></div><div>3-Clarifications - Amendements - Retrait</div>
<div><b>AIDE</b></div><div>4-Objections (Formulation)</div>
<div><b>AIDE</b></div><div>4-Objections (Test)</div>
<div><b>AIDE</b></div><div>5-Bonifications</div>
<div><b>AIDE</b></div><div>* Célébration</div>