Want to know how this story was created?
<div><span style="font-size:16px;">L’étape de diversification correspond au passage d’une alimentation exclusivement constituée de lait à une alimentation variée. Elle débute entre 4 et 6 mois et se poursuit graduellement jusqu’à l’âge de 3 ans.L'enfant va doucement élargir sa palette de goûts, de saveurs et de textures.</span></div><div><br></div> www.mangerbouger.fr L’étape de diversification correspond au passage d’une alimentation exclusivement constituée de lait à une alimentation variée. Elle débute à 6 mois et se poursuit graduellement jusqu’à l’âge de 3 ans. Votre enfant va doucement élargir sa palette de goûts, de saveurs et de textures.
<div>Pourquoi diversifier l'alimentation de l'enfant ?</div><div>Entre 4 et 6 mois, le bébé a grandi, son appareil digestif également. Il a de nouveaux besoins nutritionnels. Il est temps d’introduire progressivement dans son alimentation des aliments variés.</div><div>Si avant 4 mois, il n’est absolument pas recommandé de proposer autre chose que du lait au bébé, la période entre 4 et 6 mois est idéale pour faire découvrir d’autres textures et d’autres goûts à l'enfant. S’il refuse certains aliments ou ne semble pas les apprécier, lui proposer à nouveau à un autre moment. Il n’y a pas d’urgence, chaque enfant avance à son rythme.</div><div>L’acquisition de la tolérance des aliments est ainsi facilité par l’enfant, c’est à dire que on limite le risque que ces aliments soient mal supportés sur le plan allergique</div><div><br></div> www.mpedia.fr Diversification alimentaire de votre bébé
<div>6 à 12 mois, une alimentation de plus en plus variée</div><div>L’allaitement ou les biberons continuent (2 à 3 biberons par jour). </div><div>La grande nouveauté : l’apparition des protéines (autres que les protéines du lait). Viande, poisson ou œuf entrent dans les menus en toutes petites quantités. 2 cuillères à café de viande, poisson ou œuf mixé avec les légumes (purée maison ou petit pot). Toutes les viandes sont conseillées, viandes rouges ou viandes blanches, en évitant toutefois les abats et la charcuterie, à l’exception du jambon blanc, dégraissé et découenné. Pour les poissons, proposés deux fois par semaine, alternez les poissons maigres (cabillaud, merlan, sole, etc.) et les poissons plus gras (saumon, maquereau, sardine).</div><div>Au mélange de légumes et de protéines, ajouter une cuillère à café d’huile végétale, avec une préférence pour l’huile de colza, ou une noisette de beurre (l’huile et le beurre ne doivent pas être cuits). Enfin, compléter le repas par une compote de fruits cuits ou crus écrasés ou mixés.</div><div>On peut également commencer les laitages au moment du goûter. Yaourts ou petits suisses "spéciaux bébé" sont à privilégier car ils sont plus riches en fer, acides gras essentiels et vitamines et contiennent moins de protéines. Un boudoir, une croûte de pain, une compote peuvent compléter ce goûter à 11- 12 mois.</div>
<div>ATTENTION DERNIÈRE PAGE ESSENTIELLE (pg 6/6 tableau + légende)</div><div>Doc ressource de l'ensemble des tags rouges. Doc très complet issu de http://www.docvadis.fr/christophe-philippe/document/christophe-philippe/alimentation_de_l_enfant_de_4_mois_3_ans_nouvelles_recommandations_2014/fr/metadata/files/0/file/nouvelles%20recommandations%20sur%20la%20diversification%20alimentaire.pdf</div> drive.google.com nouvelles recommandations sur la diversification alimentaire (1).pdf
<div>Quel lait pendant la diversification ? </div><div>L’allaitement maternel doit, bien sûr, être encouragé pendant la diversification. Sinon, on donnera un lait 1er <span style="font-size:13px;">Age jusqu’à 6 mois et, après cet âge, quand la diversification est bien avancée, un lait 2eâge ou lait de suite (dès qu’un biberon a été remplacé par un repas à la cuillère)</span></div><div>Les laitages spécial bébé peuvent remplacer une partie du lait à partir de 5-6 mois. Ils ont les avantages des laits infantiles : moins de protéines, du fer, des acides gras essentiels. Ils doivent être bien choisis, absolument parmi ceux qui contiennent du fer et des acides gras essentiels (acides linoléique et linolénique). </div> www.mpedia.fr lait infantile 1er et 2ème âge, préparation pour nourrisson, lait de suite, lait AR, lait Digest, quel lait choisir ?
<div>Vers 9 mois</div><div>2 à 3 biberons par jour avec une à deux cuillères à soupe de céréales dans le biberon du matin.</div><div>A partir de 9 mois, l’enfant peut commencer à savourer tous les légumes (forts en goût ou riches en fibres) : choux, raves, navets, le vert des poireaux, le céleri, les tomates, le fenouil, les betteraves rouges... Ajouter toujours une à deux cuillères d’huile végétale (colza, noix, olive), ou une noisette de beurre cru ou une cuillère à café de crème fraiche. Une compote ou un "petit pot de fruits" ou un laitage peuvent compléter le repas du soir.</div><div>Un bébé déguste désormais de plus en plus souvent les légumes ou les fruits en morceaux, qu’il prend plaisir à attraper avec ses doigts dans son assiette.</div><div>Vers 1 an</div><div>L’alimentation de l’enfant est désormais diversifiée, mais il se nourrit encore de lait. Il a besoin d’environ 500 à 800ml de lait ou équivalents laitiers (laitages et fromages) par jour, mais ne lui en donnez pas trop, il risque d’avoir un apport trop riche en protéines. Un yaourt ou 15 grammes de gruyère équivalent à 100 ou 120g de lait. Passer du lait 2ème âge au "lait de croissance" qui peut être liquide ou en poudre (sans sucre et sans vanille). Si l’on utilise du lait de vache ce doit être du lait entier pour apporter à l’enfant la quantité de lipides recommandée. Cependant le lait de croissance doit être préféré car il apporte davantage de fer, d’acides gras essentiels et de vitamines, moins de protéines et de sels minéraux.</div> www.mpedia.fr Cuillère et morceaux, diversification alimentaire entre 6 et 12 mois
<div>Comment alimenter un enfant de 1 à 3 ans ?</div><div>Comme pour le plus petit, il faut introduire progressivement les nouveaux aliments, en étant souple sur les quantités et les repas où les introduire, mais en restant ferme sur les règles qui régissent la vie en société et l’organisation des repas.</div><div>On introduira le miel et le pain vers 12 mois, les biscuits vers 18 mois, les crudités entre 12 et 18 mois, le riz et les pâtes à un des deux repas entre 1 et 2 ans. </div><div><span style="font-size:13px;">Les légumes, y compris les légumes secs, les fruits et la viande seront moins mixés avec l’arrivée des dents en nombre plus important (légumes écrasés jusqu’à 18 mois). </span></div><div>Le biberon va céder la place au verre ou au bol quand bébé sera prêt... </div><div>Pas besoin de collation à 10 heures, sauf si le petit-déjeuner a été pris à 6 heures ! </div>
<div>Comment introduire de nouveaux aliments ?</div><div>En même temps que la diversification alimentaire débute, l’allaitement ou l’alimentation au biberon se poursuit, à raison de 4 biberons de 210 ml.</div><div>On commence à introduire les légumes dans l’un des quatre repas de la journée, habituellement à midi. </div><div>Deux possibilités :</div><div>- soit directement à la cuillère, une purée de légumes "maison" sans sel, ou un "petit pot", avant ou après le biberon ou la tétée </div><div>- soit sous forme d’une soupe cuite sans sel dans le biberon avec le lait : en remplaçant l’eau du biberon par du bouillon de légumes, puis par une soupe de plus en plus épaisse et diminuant en même temps la quantité de lait de 1 puis 2 mesures, pour arriver à un biberon de soupe épaisse ne contenant que 5 mesures de lait.</div><div>*Sans sel signifie pas de sel en dehors du sel mis dans l'eau de cuisson.</div><div>Extrait de http://www.mpedia.fr/142-diversification-alimentaire-mois.html </div>
<div>Par quoi débuter la diversification ?</div><div>Il est préférable de ne proposer qu’un légume par jour, afin que le bébé découvre le goût particulier de chaque légume. Cependant la pomme de terre peut être ajoutée à certains légumes trop fluides comme la courgette pour servir de liant. Changer de légume chaque jour et en cas de refus, il faut le proposer de nouveau, plusieurs fois, jusqu’à ce qu’il l’accepte, puis l’apprécie. Éviter cependant à cet âge, les légumes les plus forts en goût ou riches en fibres (artichauts, aubergines, cardons, céleris, choux, navets, oignons, vert du poireaux, poivrons, salsifis, raves,) et privilégiez les carottes (sans excès en cas de constipation), les haricots verts, les épinards, les courgettes (épépinées et sans peau), le blanc des poireaux, le potiron, les petits pois fins ; les bettes et les endives seront proposées en quantité modérée, sous forme de légumes jeunes.</div><div>Après les légumes, place aux fruits ! Commencez à proposez des compotes de fruits 10 à 15 jours après l’introduction des légumes, car le bébé préfère le goût sucré et risque de se désintéresser des légumes si l’on commence par les compotes de fruits. Elles seront données après ou avant un biberon ou une tétée, généralement à l’heure du goûter. Tous les fruits sont conseillés, même la fraise ou le kiwi, en limitant l’apport de sucre.</div><div>Extrait http://www.mpedia.fr/142-diversification-alimentaire-mois.html</div> thumbs.dreamstime.com
<div>Des céréales infantiles peuvent être données dans le biberon le matin, en associant de petites quantités progressivement croissantes de céréales avec gluten « 2e âge » et des quantités progressivement décroissantes de céréales « 1er âge » sans gluten dès le début de la diversification (afin de limiter le risque de survenue d’une intolérance au gluten)</div>