Log in with Facebook Log in
Log in

Not registered? Sign up for free »

Affiche de propagande pour l'emprunt de 1915

×
Loading..

Related images

<div>Un garçonnet, équipé d’un képi et d’une épée en bois.</div><div><br></div> s1.thingpic.com
<div> </div><div>Une fillette tient un drapeau tricolore</div><div><br></div>
<div>Une femme portant un nourrisson sur son épaule regarde un groupe de soldats partir. La femme et ses trois enfants symbolisent le front intérieur.</div>
<div>Un cadre groupe de soldats mobilisés part pour le front. L’un d’eux agite un mouchoir en direction de son épouse. </div>
<div>La scène se déroule dans un cadre villageois.</div><div><br></div><div>La France, en 1914, est un pays rural par opposition à l'Allemagne, pays réputé plus industriel. </div><div><br></div><div>Par conséquent, l’affiche s’adresse aux paysans soldats et à leur famille. Dans leurs échanges épistolaires, les soldats et leurs épouses s’interrogent sur l’opportunité de souscrire à l’emprunt : faut-il souscrire ? L’entreprise n’est-elle pas trop risquée ? Les femmes prennent souvent l’avis du mari qui est au front. La plupart, à l’instar du Bourbonnais Emile Guillaumin donnent un avis favorable et font confiance à leur épouse.</div><div><br></div>
<div>Francisque Poulbot (1879-1946) est un artiste célèbre pour ses représentations de gamins parisiens. Pendant le conflit, il met son talent au service de la propagande patriotique.</div><div><br></div><div>Le document permet donc d’aborder un autre aspect de la mobilisation totale, celle des artistes.</div><div><br></div>
<div>Commanditaire : Fédération nationale de la Mutualité française. Organisme créé en 1902 et consacré à la prise en charge des risques sociaux, particulièrement ceux provoqués par la maladie.</div>
<div>L'affiche est réalisée en 1915, pendant la Première Guerre mondiale.</div><div>Elle invite l'arrière à participer à l'effort de guerre en participant à l'emprunt.</div><div><br></div><div>L’année 1915 est marquée par l’enlisement du conflit et l’entrée dans la guerre totale. Par conséquent, les besoins financiers augmentent considérablement. L’impôt sur le revenu, adopté par le parlement en 1914, ne commencera à rapporter à l’Etat qu’en 1916. Aussi, pour financer une guerre qui, au fil des mois coûte de plus en plus cher, le gouvernement choisit de faire appel à l’épargne des français. Dès le 5 août 1914, le ministre des finances procède à l’émission de « Bons de la Défense nationale » au taux de 5 %, puis, à partir de novembre 1915, à des « emprunts de la Défense nationale ». Une vaste campagne d’incitation est alors lancée auprès de Français.</div><div><br></div>
<div><br></div><div>L'objectif de l'affiche est d'inciter les Français à souscrire à l’emprunt, à faire des sacrifices. Tout pays engagé dans un conflit armé a recours à la propagande pour encourager ses citoyens à faire des sacrifices et à contribuer à l'effort de guerre dans le but d'accélérer l'avènement de la victoire.</div><div><br></div>