Lagardère Active est le pôle audiovisuel du groupe Lagardère SCA, dirigé par Arnaud Lagardère. Le groupe rassemble des activités d’édition (Stock, Fayard, Grasset, Larousse…), de distribution (points de vente Relay), d’entertainment et de presse. Lagardère Active est présent sur tous les types de médias avec Europe 1, "Le Journal du Dimanche", "Elle", "Paris Match", "Public", "Télé 7 Jours", Gulli…
Le Groupe Hersant Média, dirigé par Philippe Hersant, est né en 1985 de la division du groupe Hersant en deux entités, pour échapper à la loi sur la concentration de la presse. Le groupe détient actuellement de nombreux journaux outre-mer : "France Antilles", "France-Guyane", "La Dépêche de Tahiti", "Les Nouvelles de Tahiti", "Journal de l'île de La Réunion" et "Les Nouvelles calédoniennes". Géant de la presse régionale il y a quelques années, le groupe a depuis cédé de nombreux journaux : "L'Union de Reims", "Paris-Normandie", "L'Ardennais", "L'Est-Éclair", "Libération Champagne" et "L'Aisne nouvelle", sous la pression des banques en 2012, puis "La Provence" à Bernard Tapie en 2013 et enfin le Groupe Nice-Matin ("Nice-Matin", "Var-Matin" et "Monaco-Matin") et "Corse-Matin" en 2014.
Patrick Hurbain est à la tête du groupe Rossel, fondé par Pierre-Emile Rossel, depuis 2001. Le groupe belge (qui possède notamment de l’autre côté de la frontière le quotidien "Le Soir") est le propriétaire d'une pléiade de journaux de presse régionale dans le nord-est de la France. "La Voix du Nord", évidement, avec ses satellites ("L'avenir de l'Artois", "Le Courrier picard", "Nord Éclair", "Nord Littoral", "L’Echo de la Lys"...), mais également "L’Union", "L’Ardennais", "L'Est-Éclair" et "Libération Champagne".
Bertelsmann est un groupe allemand, détenu par Elisabeth "Liz" Mohn. L’entreprise est l’un des plus gros groupes de médias du monde. Elle est divisée en quatre branches : le groupe de presse Gruner + Jahr (dont Bertelsmann possède 75% des parts), la maison d'édition Random House, RTL Group (dont Bertelsmann possède également 75% des parts) et Arvato. Entre RTL Group et Prisma Média, filiale de Gruner + Jahr, Bertelsmann possède donc en France RTL, M6 info, "Geo", "National Geographic", "Capital", "Télé Loisirs", "VSD", "Voici", "Gala", "Femme Actuelle"…
Patrick Drahi est le petit nouveau du paysage médiatique français. Mais il a un appétit d’ogre. Président-fondateur du consortium luxembourgeois Altice, spécialisé dans les télécommunications et les réseaux câblés (Numericable, SFR, …), il "sauve" "Libération" en 2014, en injectant plusieurs millions d’euros dans le journal, dont il partage les parts avec Bruno Ledoux, puis rachète les magazines le groupe Express - Expansion ("L'Express", "L'Expansion", "Mieux vivre votre argent", "Point de vue", "Lire", "Studio Cinélive"…) Dans les deux cas, son entrée au capital s’accompagne d’un plan social et de rapports compliqués avec les salariés. Le nouveau magnat est également à la tête de la chaîne d'information en continu israélienne i24news, disponible en France et en Français.
Le groupe Bolloré, dirigé par Vincent Bolloré, est essentiellement présent dans les transports et la logistique. Néanmoins, avec sa participation dans Vivendi, dont il est le premier actionnaire (Vincent Bolloré est même le président du conseil de surveillance), le groupe Bolloré est entré avec fracas sur la scène médiatique. Le groupe Canal + (Canal +, iTélé, D8, D17, …) en a été transformé cet été. Et pour la première fois, un cas de censure avéré d’un documentaire a suscité d’importants débats, au point que la ministre de la Culture, Fleur Pellerin, planche désormais sur une évolution de la loi sur l’indépendance dans les médias. Le groupe Bolloré est également co-propriétaire de "Direct Matin", à hauteur de 70%. Le titre est réalisé en partenariat avec "Le Monde", dont le groupe possède 30%.
L’Etat français est l’unique actionnaire de France Télévisions et de Radio France. En revanche, l’Agence France-Presse n’est pas une propriété de l’Etat. Son statut lui interdit même d'être subventionnée directement par lui, ce qui mettrait en doute son indépendance. Elle dépend donc de ses seules ressources commerciales… mais 40% de son chiffre d’affaires proviendrait des abonnements de nombreux services publics. Et donc de l’Etat.
Le Groupe La Dépêche est dirigé par le Président du Parti radical de gauche et ancien président du conseil général du Tarn-et-Garonne, Jean-Michel Baylet. Outre son titre phare, "La Dépêche du Midi", le groupe compte également "La Nouvelle République des Pyrénées" et devrait accueillir prochainement les "Journaux du Midi" ("Midi Libre", "L'indépendant", "Centre Presse Aveyron", "Le Journal de Millau"), dont Jean-Michel Baylet a officialisé le rachat en juin 2015.
NextRadioTV a été créé en décembre 2000 par Alain Weill. Il en est le principal actionnaire. La principauté de Monaco possède également des parts de la société, qui regroupe notamment RMC, BFM TV, BFM Business, mais aussi Sport.
C’est LA curiosité dans le paysage médiatique français. Le groupe Bayard Presse est la propriété de la congrégation religieuse catholique des Augustins de l’Assomption, fondé par le père Emmanuel d'Alzon en 1845. C’est encore lui qui lancera "Le Pèlerin", en juillet 1873. Outre ce titre, le groupe possède "La Croix", "Notre temps", de nombreux titres de presse jeunesse ("Popi", "Pomme d’Api", "Astrapi", "Phosphore", "J’aime lire"…) et des magazines régionaux sur la nature (Alpes Magazine, Bretagne Magazine, etc.).
Le Groupe Sud-Ouest est détenu à 80% par la famille Lemoîne et alliés, via la Société civile bordelaise de gestion (Socibog). Si son fer de lance est évidemment le quotidien "Sud-Ouest", le groupe possède également la "Charente libre", "Dordogne libre", "La République des Pyrénées" et "Pyrénées Presse". Officiellement encore propriétaire des "Journaux du Midi" ("Midi libre", "L'indépendant", "Centre Presse Aveyron", "Le Journal de Millau"), il négocie leur vente au Groupe "La Dépêche du Midi" de Jean-Michel Baylet. L'acquisition totale est chiffrée à 15 millions d'euros. Il y a huit ans, le Groupe Sud-Ouest avait acheté les "Journaux du Midi" 90 millions d’euros…
Bernard Arnaud, deuxième fortune de France derrière Liliane Bettencourt, est l’actionnaire principal du groupe de luxe LVMH (Louis Vuitton - Moët Hennessy, propriétaire de Guerlain, Louis Vuitton, Kenzo Parfums, Bvlgari…), via sa holding Christian Dior. Le groupe est le propriétaire du quotidien économique "Les Echos", mais négocie actuellement le rachat du "Parisien" – "Aujourd’hui en France" au groupe Amaury, pour une somme "supérieure à 50 millions d’euros". "LVMH s’est imposé comme le meilleur actionnaire potentiel pour donner au 'Parisien' les moyens de son développement, après une phase de redressement sans précédent", assure Philippe Carli, le directeur général du groupe Amaury.
Cinquième fortune de France en 2015, le sénateur Serge Dassault, 90 ans, est le propriétaire du groupe Dassault (Dassault Aviation, etc.) et donc de sa branche media, le Groupe Le Figaro. Outre "Le Figaro", le groupe de Serge Dassault s’est offert il y a quelques jours CCM Benchmark (Copains d’avant, le Journal du Net, l’Internaute ou encore Comment ça marche) et devient le leader des médias français avec 25 millions de visiteurs uniques sur le Web et 12,5 millions sur le mobile.
Xavier Niel et ses acolytes Pierre Bergé et Matthieu Pigasse ont racheté le groupe "Le Monde" en 2010. Quatre ans plus tard, ils rachètent "Le Nouvel Observateur" et ses satellites à Claude Perdriel. Le groupe réunit ainsi maintenant "Le Monde", "Télérama", "La Vie", "Le Huffington Post", "Courrier international", "L’Obs", Rue89, Le Plus…
Si François Régis Hutin, fils du fondateur de "Ouest-France" Paul Hutin-Desgrées, est le président du directoire du quotidien régional "Ouest-France", il n’en est plus, officiellement, le propriétaire. "Ouest-France" (le quotidien le plus lu en France) appartient en effet au groupe Sipa – Ouest France, lui-même propriété de… l'Association pour le soutien des principes de la démocratie humaniste ! Une association de type loi de 1901, fondée en avril 1990,voulue par François Régis Hutin, pour mettre son journal à l'abri d'un rachat : "Cette association est la gardienne du temple. Le temple, c'est l'esprit du journal." "Nous sommes une association à but non lucratif et ne distribuons pas de dividendes. Il n'y a pas d'actions. Ce montage a rendu caduque toute spéculation capitalistique et mis hors d'eux les patrons de presse." L’association est présidée par Jacques Duquesne. Outre "Ouest-France", son titre phare, le groupe compte plusieurs journaux de presse régionale : "Le Courrier de l'Ouest", "Le Maine libre", "Presse-Océan", "La Presse de la Manche", mais également, via sa filiale Publihebdos, "Le Courrier de Mantes", "Le Courrier des Yvelines", "La Gazette du Val-d'Oise", "L'Eclaireur Brayon", "Le Réveil de Neufchâtel", "Côté Quimper", "La Croix du Nord", etc... Moins connu, le groupe Sipa - Ouest-France est également propriétaire, via sa filiale Spir Communication, du quotidien gratuit "20 Minutes".
François-Henri Pinault, fils de François Pinault, a hérité de la présidence du Groupe Artémis en 2003. "Artémis est l’actionnaire de contrôle de Kering, l’un des leaders mondiaux de l’habillement et des accessoires dans les secteurs du Luxe et du Sport & Lifestyle" (Gucci, Balenciaga, Puma, Cobra…), peut-on lire sur le site internet. "Artémis détient également la maison de ventes aux enchères Christie’s et le vignoble de Château Latour. Le total des actifs consolidés du groupe Artémis s’élève à plus de 30 milliards d’euros." Côté presse, le Groupe Artémis possède "Le Point" et "L’Agefi".
Martin Bouygues et le principal actionnaire du Groupe TF1, construit autour de TF1, la première chaîne européenne en termes d'audience et de masse salariale. Le groupe possède également LCI et une pléiade de chaînes de la TNT (NT1, HD1, TMC, ...). Dans son escarcelle, on retrouve également le quotidien gratuit "Metro".
Le groupe La Provence appartient à Bernard Tapie depuis 2013. Outre "La Provence", le groupe a racheté "Corse-Matin". Depuis, la société des journalistes de "La Provence" a déploré les "attaques régulières" de son principal actionnaire contre la rédaction du quotidien. On se souvient notamment de ses critiques après les élections municipales : "80 % de la rédaction de 'La Provence' était à gauche. Ils ont fait une campagne municipale vraiment pas objective, ils l'ont faite en faveur de Mennucci."
Le Groupe Amaury, propriété de la famille Amaury, est présidé par Marie-Odile Amaury, belle-fille du fondateur du "Parisien libéré", Emilien Amaury. Le groupe possède actuellement "Le Parisien" - "Aujourd’hui en France" (mais négocie actuellement pour revendre le titre au groupe de luxe LVMH), "L’Equipe" et "France Football".
Michel Lucas, président de la Confédération nationale du Crédit mutuel, est, sans en être le propriétaire (ce sont les 30,1 millions de clients-sociétaires), à la tête de l’un des plus grands groupes de presse régionale, qui s’étend de Metz à… Avignon, en passant par Strasbourg, Dijon et Lyon, et compte un nombre impressionnant de titres : "L'Alsace", "Les Dernières Nouvelles d’Alsace", "Le Républicain lorrain", "Le Bien public", "Le Dauphiné", "Le Journal de Saône-et-Loire", "Le Progrès", "L'Est républicain", "Vosges matin", "Vaucluse Matin"… Une concentration dénoncée par plusieurs journalistes du groupe, qui pointent notamment une mutualisation des contenus. Un article rédigé par un journaliste du "Bien Public" peut ainsi se retrouver dans les pages… du "Progrès".