Blé, il ne restera que des miettes…
Quel avenir pour le blé européen ? Nos plaines céréalières vont se transformer sous l'effet du changement climatique. C'est à lire dans une interview éclairante de Jean-François Soussana, chercheur à l'Institut national de la recherche agronomique (Inra), par ici : abonnes.lemonde.fr
Dans la plaine fertile du Gange, dans le nord de l'Inde, le blé vieillit trop vite sous l'effet de températures élevées. L'une des nombreuses études réalisées sur la perte de rendements est relatée dans cet article :<br> www.lefigaro.fr En 30 ans, la production mondiale a baissé de 35 millions de tonnes.
Sauvons nos graines ! C'est, en quelques mots, le message de l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO). L'institution rappelle que la diversité génétique des espèces végétales et animales sera un atout pour s'adapter aux impacts du changement climatique. A suivre, par là :<br> www.journaldelenvironnement.net Inutile de détailler l’ensemble des effets négatifs qu’aura le réchauffement climatique sur l’agriculture mondiale:...
Les agriculteurs sont aux premières loges des aléas climatiques. Des produits d'assurance contre les événements qui peuvent affecter les récoltes se développent comme des petits pains. A consulter par là :<br> www.lefigaro.fr Les agriculteurs pourront, à partir du 15 juin, garantir leurs prairies du risque de sécheresse ou d'inondation. De quoi éviter à certains de perdre, comme en 2013, près de 30% de leur récolte.
Nombreux sont les scientifiques qui planchent sur l'impact du réchauffement sur les grandes cultures céréalières. Des études sortent régulièrement. Celle de l'université américaine du Kansas, aux qui a servi à réaliser cette infotographie est résumée ici en anglais :<br> www.sciencedaily.com
Le beau reportage de Jeanne Cavelier sur la plus ancienne banque de semences au monde, à Saint-Pétersbourg, en Russie, est à relire sur Terraeco.net ici : www.terraeco.net En cas de crise agricole ou de désastre écologique, une collection vivante implantée en Russie pourrait fournir aux générations futures 323 000 variétés végétales. Mais son avenir est incertain.

This site uses cookies to deliver our services. By using our site, you acknowledge that you have read and understand our Terms of Service and Cookie Policy. Your use of ThingLink's Products and Services, is subject to these policies and terms.