Activités de MSF en République centrafricaine en 2016
<div><b><span style="font-size:16px;">CARNOT </span></b></div><div><br></div><div>MSF a commencé ses activités à Carnot en 2009 avec une réponse nutritionnelle. L'organisation soutient actuellement l'Hôpital de 96 lits via les services pédiatriques et la médecine interne, avec un accent particulier sur le traitement des patients atteints du VIH/SIDA et de la tuberculose. En 2016, près de 4 700 patients ont été hospitalisés, dont 620 enfants souffrant de la malnutrition sévère. MSF a également fourni un traitement antirétroviral pour plus de 1 500 patients. En outre, MSF a soutenu trois centres de santé de la zone et mène une campagne de vaccination multi antigène sur le district sanitaire de Carnot depuis juillet 2016. Puisque le paludisme est l'une des principales pathologies dont souffre la population, des agents de santé formés dans le traitement du paludisme travaillent au sein des communautés et réfèrent les cas graves à l'hôpital.</div>
<div><b><span style="font-size:16px;">BERBERATI </span></b></div><div><br></div><div>MSF est présente à Berberati depuis janvier 2014 pour répondre aux besoins des personnes déplacées, des victimes de violence, des femmes enceintes et des enfants de moins de 15 ans. L'organisation soutient le département de pédiatrie, l'unité de nutrition et le service de néonatologie de l'hôpital, mène des activités de promotion de la santé et soutient plusieurs centres de santé de la région. En 2016, près de 4 000 enfants ont été admis à l'hôpital et plus de 30 000 consultations médicales ont été effectuées. Plus de 1 680 femmes ont pu y accoucher.</div>
<div><b><span style="font-size:16px;">PAOUA</span></b></div><div><br></div><div>Depuis 2006, MSF soutient tous les départements de l'hôpital de Paoua (85 lits). En avril 2015, MSF a passé la maternité et le bloc opératoire au Ministère de la Santé Publique. Les équipes continuent d’apporter leur soutien à la salle d'urgence pédiatrique, au service de médecine interne et au service de pédiatrie. </div><div><br></div><div>MSF soutient également le centre de santé urbain de Paoua pour les urgences pédiatriques, les consultations pédiatriques et les vaccinations de routine. </div><div><br></div><div>Au total, les équipes médicales travaillant au projet de Paoua ont réalisé plus de 70 000 consultations médicales en 2016 et ont soigné plus de 4 800 en hospitalisation, dont 672 enfants souffrant de malnutrition.</div><div><br></div><div>En dehors de Paoua, MSF soutient également sept centres de santé et propose des médicaments et des aliments thérapeutiques aux enfants malnutris pris en charge en ambulatoire. </div><div><br></div><div>De septembre 2015 à juin 2016, une campagne de vaccination multi-antigène (vaccin pentavalent, rougeole, polio et PCV) dans le district de Paoua a permis la vaccination de plus de 30 000 enfants en 3 tours.</div>
<div><b><span style="font-size:16px;">BOGUILA</span></b></div><div><br></div><div>MSF apporte un soutien à l'hôpital de Boguila pour des consultations externes, le traitement du VIH/SIDA, des activités de santé reproductive, la pharmacie et le laboratoire, la vaccination et des soins nutritionnels en ambulatoire. </div><div><br></div><div>MSF a réduit ses activités et a retiré son personnel international de l'hôpital après un vol à main armée en avril 2014, au cours duquel 19 personnes ont été tuées, dont trois membres du personnel de MSF. Une équipe internationale basée à Paoua se rend désormais régulièrement à Boguila pour soutenir le personnel local. </div><div><br></div><div>L'équipe de Boguila soutient également quatre postes de santé périphériques et réfère les patients nécessitant un niveau de soins plus élevé à l'hôpital régional de Paoua, également soutenu par MSF. Le personnel médical de Boguila a réalisé 63 500 consultations externes en 2016. Près de 45 000 patients ont été traité contre le paludisme.</div>
<div><b><span style="font-size:16px;">BOSSANGOA </span></b></div><div><br></div><div>MSF est présente dans l'hôpital de Bossangoa depuis mai 2013. En 2016, MSF a soutenu le service de santé reproductive, le centre nutritionnel, la pédiatrie, les services de santé mentale, soins intensifs, médecine interne et le bloc opératoire. </div><div><br></div><div>L'équipe a également construit une unité de soins intensifs de 30 lits et a rénové un espace pour les patients souffrant de tuberculose. MSF continue de soutenir deux postes de santé et un centre de santé. </div><div><br></div><div>Au poste de santé de Kouki, MSF a mis en place une clinique mobile et un point de traitement du paludisme. Elle soutient 10 autres « points palu » dans la région de Bossangoa. En 2016, MSF a traité plus de 100 000 patients à Bossangoa, dont plus de 84 500 contre le paludisme.</div>
<div><b><span style="font-size:16px;">BATANGAFO et KABO</span></b></div><div><br></div><div>Batangafo est située sur la ligne de front entre deux groupes armés, et abrite le plus grand camp de déplacés internes en RCA (24 000 habitants). MSF soutient l'hôpital de référence de 150 lits ainsi que cinq centres de santé périphériques. En 2016, l'équipe MSF a effectué plus de 134 000 consultations et a pris en charge plus de 7 000 personnes en hospitalisation. Plus de 2 100 femmes ont pu accoucher dans la maternité. </div><div><br></div><div>MSF intervient à Kabo depuis 2006, proposant une aide médicale à plus de 50 000 personnes. En 2016, les équipes ont effectué plus de 130 000 consultations externes dans le centre de santé local et lors de cliniques mobiles. Près de 2 000 femmes ont accouché dans la maternité du centre de santé et plus de 5 700 personnes y ont été hospitalisées.</div><div> </div><div>En outre, MSF soutient une cohorte de plus de 300 personnes vivant avec le VIH qui viennent régulièrement au centre de santé pour s’approvisionner en médicaments antirétroviraux et se faire examiner par le personnel de santé. </div><div><br></div><div>Les équipes de Kabo et Batangafo ont également proposé un paquet de soins comprenant vaccination, support nutritionnel et moustiquaires aux femmes enceintes et aux enfants. Les équipes ont vacciné plus de 18 110 enfants et proposé un support prénatal à plus de 910 femmes enceintes.</div>
<div><b><span style="font-size:16px;">NDELE</span></b></div><div><br></div><div>L'hôpital de référence de Ndélé est soutenu par MSF depuis 2010. Cet hôpital propose des soins obstétriques et gynécologiques, des soins ambulatoires et le traitement du VIH / SIDA. </div><div>Les équipes soutiennent également quatre centres de santé périphériques. </div><div><br></div><div>En 2016, 65 800 consultations ont été effectuées à l'hôpital et lors de cliniques mobiles, et plus de 23 000 personnes ont été traitées contre le paludisme. Les équipes de Ndélé ont assisté plus de 1 500 femmes à donner la vie et plus de 2 700 personnes ont été soignées dans le service d'hospitalisation. </div><div><br></div><div>Au-delà de ces activités de routine, les équipes de Ndélé ont proposé un package complet de vaccination, support nutritionnel et moustiquaires aux femmes et enfants vivant dans les zones coupées des soins de santé à cause de l’insécurité. En 2016, plus de 4 220 enfants ont été vaccinés dans ce cadre.</div>
<div><b><span style="font-size:16px;">BRIA</span></b></div><div><br></div><div>MSF a ouvert un projet pour les enfants de moins de 15 ans à l'hôpital de Bria (51 lits) en août 2013. Les soins de santé à Bria étaient pratiquement inexistants. MSF a donc décidé d'accroître sa présence dans la zone. En 2016, MSF a effectué plus de 43 000 consultations médicales et accueilli plus de 3 600 patients à l'hôpital, dont environ 3 300 enfants de moins de 5 ans. </div><div><br></div><div>Vers fin 2016, l'intensification des combats à l'intérieur du pays a mené MSF à renforcer ses activités à Bria avec une équipe chirurgicale capable de stabiliser les cas de traumatismes urgents et, si nécessaire, de les envoyer à Bangui pour un niveau de soins plus élevé. En novembre et décembre 2016, l'équipe de Bria a soigné 138 victimes de violence.</div>
<div><b><span style="font-size:16px;">BAMBARI </span></b></div><div><br></div><div>À Bambari, MSF propose des soins primaires et secondaires à une population d'environ 50 000 personnes touchées par la violence, ainsi que les premiers secours aux victimes de traumatismes et aux blessés de guerre. Au cours de l'année 2016, près de 35 000 consultations externes ont été menées dans deux centres de santé, un poste de santé et des cliniques mobiles. MSF a également soutenu plusieurs « points palu », où une équipe traite les cas simples du paludisme et réfère les personnes souffrant de la forme sévère. </div><div><br></div><div>Le paludisme reste l'une des principales maladies dont souffrent les habitants de la zone : en 2016, les équipes de MSF ont traité plus de 23 000 personnes. </div><div><br></div><div>En octobre 2016, MSF a pris la décision d'étendre ses activités à Bambari, et vers la fin de l’année, a travaillé à la réhabilitation de l'hôpital local. Les équipes de MSF vont commencer des activités médicales (soins chirurgicaux, pédiatriques et d’hospitalisation pour la malnutrition) dans l’hôpital au cours du premier semestre de 2017.</div>
<div><b><span style="font-size:16px;">BANGASSOU</span></b></div><div><br></div><div>Le projet de Bangassou offre un paquet complet de soins aux populations locales dans un vaste secteur où l'infrastructure médicale est d’un très bas niveau. Il se compose d'un hôpital régional universitaire de référence complet avec 118 lits pour les 200 000 habitants de la préfecture de Mbomou. Les équipes de MSF réalisent des travaux de réaménagement infrastructurel depuis le début de l’année. </div><div><br></div><div>Le projet apporte également son soutien à trois centres de santé périphériques. La stratégie de MSF dans la zone largement coupée du reste du pays vise les principales pathologies dont souffrent les habitants de la région : le paludisme, les maladies respiratoires et la diarrhée. En 2016, MSF a lancé une campagne de vaccination multi-antigène lors de laquelle environ 20 000 enfants ont été vaccinés. </div>
<div><b><span style="font-size:16px;">ZEMIO</span></b></div><div><br></div><div>MSF soutient le centre de santé Zémio depuis 2010, en premier lieu pour répondre à un afflux de réfugiés congolais et de personnes déplacées. Suite à la réduction du nombre de déplacés dans la région, les services hospitaliers et ambulatoires de MSF ont été remis en novembre 2016 au Comité de Gestion des autorités locales. </div><div><br></div><div>MSF travaillera dans la maternité du centre de santé ainsi que dans les sites de traitement du paludisme autour de Zémio jusqu'en mai 2017. L'an dernier, 46 300 patients ont été pris en charge dans ce projet, dont plus de la moitié (30 000) pour paludisme. </div><div><br></div><div>La prévalence du VIH/SIDA à Zémio est l'une des plus élevées du pays. MSF fournit des traitements antirétroviraux à 1 400 patients, dont certains parcourent de 250 km pour obtenir ces soins. En décembre 2016, MSF a mis en place un nouveau modèle de soins décentralisé. L'idée est de rendre l'accès aux traitements plus facile pour les patients dont l’état de santé est stable. Des groupes de patients s’organisent afin de minimiser le nombre de déplacements nécessaires pour s’approvisionner en ARV. Ainsi, ils réduisent les coûts de transport et limitent leur exposition à l'insécurité.</div>
<b>La République centrafricaine</b> fait face à une situation d’urgence sanitaire chronique et prolongée. <br /><br />La crise politique et les violences qui secouent le pays depuis 2013 ont aggravé la pénurie de services de santé dans son ensemble et 72% des structures de santé sont endommagées ou détruites. <br /><br />A l’heure actuelle, la grande majorité des structures de santé publique dépendent du soutien des organisations humanitaires et confessionnelles.
www.instagram.com Médecins Sans Frontières, #association médicale #humanitaire internationale, prix #Nobel de la Paix en 1999. #MSF #médecinssansfrontières
twitter.com The latest Tweets from MSF France (@MSF_france). Actus de Médecins Sans Frontières, #association médicale #humanitaire internationale prix #Nobel de la Paix en 1999. Aussi sur http://t.co/Pu3UVnMG. Paris, France
www.facebook.com Médecins Sans Frontières (MSF) est une association médicale humanitaire internationale.
<div><b><span style="font-size:16px;">BANGUI </span></b></div><div><br></div><div><b>3e et PK5 </b></div><div>MSF soutient la maternité des Castors (80 lits), la plus importante du pays. Près de 7 000 femmes y ont accouché en 2016. Depuis janvier 2016, MSF soutient la maternité de Gbaya Dombia, seule structure ouverte 24/7 dans ce quartier. En 2016, l'équipe y a pris en charge plus de 560 femmes et leurs bébés. L’équipe gère régulièrement des afflux de blessés : en 2016, l'équipe a déclenché le “plan catastrophe” 9 fois.</div><div><br></div><div><b>Hôpital communautaire </b></div><div>Moins de 25 % des personnes vivant avec le VIH en RCA sont sous traitement antirétroviral. L’accès aux soins de santé, non garanti en RCA, est encore plus difficile pour les séropositifs. En mars 2016, MSF a lancé un programme pour fournir des soins aux patients séropositifs et tuberculeux, ainsi qu’un dépistage systématique à tout patient admis en médecine interne. Près de 1 000 patients ont été pris en charge entre mars et décembre 2016. </div>
<div><b><span style="font-size:16px;">BANGUI</span></b></div><div><br></div><div><b>Hôpital Général et Centre de Santé Mamadou Mbaïki </b></div><div>Le projet MSF à l'Hôpital Général (63 lits), ouvert en février 2014, assure la chirurgie d'urgence et les soins aux victimes de violences et d’accidents. En 2016, l'équipe a réalisé plus de 8 000 consultations d’urgences, admis près de 1 500 patients et réalisé près de 3 700 actes chirurgicaux. L’hôpital propose aussi une prise en charge des violences sexuelles : en 2016, 600 victimes y ont été prises en charge. Dans le quartier du PK5, le Centre de Santé de Mamadou Mbaïki offre des soins aux enfants de moins de 15 ans depuis 2013. En 2016, près de 30 000 consultations ont été réalisées.</div><div><br></div><div><b>Camp de personnes déplacées de l’aéroport de M'Poko </b></div><div>En 2016, MSF a effectué plus de 100 000 consultations dans l’Hôpital M’Poko. L'équipe a soigné plus de 30 000 personnes contre le paludisme et a proposé des soins hospitaliers à plus de 3 900 patients. 1 415 naissances y ont eu lieu.</div>
<div><span style="font-size:16px;"><b>Équipe d'urgence en RCA</b></span></div><div><br></div><div>Eureca, l'équipe mobile d'urgence de MSF en RCA, a répondu à plusieurs crises sanitaires aiguës en 2016. L’équipe a mené 7 interventions d’urgence à travers le pays en réponse à des pics de malnutrition, des mouvements de population et une épidémie de choléra.</div><div><br></div><div>Au cours de l’année les équipes ont effectué près de 1 500 consultations, dépisté plus de 13 700 enfants pour la malnutrition, et vacciné plus de 9 300 enfants. Elles ont également distribué près de 7 000 moustiquaires aux femmes enceintes et aux enfants, vacciné plus de 790 femmes enceintes contre le tétanos et effectué plus de 700 consultations prénatales en situation d’urgence.</div>