<div><b><span style="font-size:16px;">CONTEXTE </span></b></div><div><br></div><div>Au <a href="http://www.msf.fr/pays/yemen">Yémen</a>, la population vit toujours à l’heure de la guerre opposant <b>les Houthis</b>, qui contrôlent le nord du pays avec le soutien du <b>président déchu Saleh</b>, aux <b>groupes armés de la Résistance du Sud</b> alliés au <b>président Hadi</b>. Ce dernier avait fui Sanaa début 2015, quand les Houthis avaient pris le contrôle de la capitale. Autre acteur du conflit, une <b>coalition internationale menée par l’Arabie Saoudite</b>, qui intervient au côté des forces du sud depuis mars 2015 et a le soutien des Etats-Unis, de la France et de la Grande-Bretagne.</div><div><br></div><div>Globalement, le bilan de ce conflit est très lourd. Il a fait <b>plus de 6000 morts</b> et <b>plus de trois millions de déplacés</b>, selon le Bureau de la coordination des affaires humanitaires aux Nations unies. Le pays est également confronté à des <b>restrictions sur les importations</b>, rendant difficile l’approvisionnement.</div>
<div><b><span style="font-size:16px;">Le Yémen en chiffres :</span></b></div><div><br></div><div><b>► Population</b> : 27,4 millions d'habitants (source : OCHA, janvier 2017)</div><div><b>► 14,8 millions de personnes sans accès aux soins de santé</b> d'après OCHA (Bureau de la coordination des affaires humanitaires aux Nations unies)</div><div><b>► Mortalité infantile</b> : 89 pour 1000 naissances</div><div> ► <b>3 millions de personnes ont fui leur foyer</b> en raison de l'insécurité</div>
<div><b><span style="font-size:16px;">Aden et le Sud du Yémen</span></b></div><div><br></div><div>Aden est actuellement dominée par les forces de la résistance du Sud, soutenues par la coalition militaire dirigée par l'Arabie Saoudite.</div><div><br></div><div>MSF gère un hôpital d'urgences chirurgicales dans le district de Sheikh Othman, dans le nord de la ville d'Aden.</div><div>La formation des médecins et des infirmières du ministère de le Santé fait partie de nos activités régulières dans cet hôpital.</div><div><br></div><div>Un médecin et une infirmière effectuent des visites hebdomadaires à la prison centrale d'Aden pour fournir des services de soins de santé primaires.</div><div><br></div><div>MSF soutient également plusieurs hôpitaux de Lahj et Abyan, ainsi que la la banque de sang nationale d'Aden, avec des dons réguliers de fournitures médicales.</div>
<div><b>Sana'a, capitale du Yémen</b></div><div><br></div><div>A Sana'a, MSF soutient les hôpitaux Al-Koweït, Jumouri et Al-Thawra, qui sont les trois principaux hôpitaux de la capitale, et distribue également des kits de prise en charge des blessés de guerre dans les districts environnants, tels que Arhab, Hamdan, Jihnanah. MSF soutient aussi l'hôpital materno-infantile Al Sabeen à Sanaa.</div><div><br></div><div>MSF appuie le programme VIH du ministère de la Santé afin qu’il se poursuive normalement : plus de 1700 patients ont reçu leur traitement antirétroviral en 2016, malgré les tensions et la violence dans la ville.</div><div><br></div><div>MSF soutient également la Banque nationale de sang à Sana'a depuis septembre 2015.</div><div><br></div><div>MSF a également soutenu plusieurs centres de dialyse à Sanaa, Hajja, Mahweet et Taiz, de manière temporaire jusqu’en décembre 2016, et en ont transféré la gestion au CICR début 2017. Depuis, MSF soutient 3 autres centres à Sanaa. </div><div>Les patients souffrant d'insuffisance rénale sont à risque car les centres de dialyse ont été gravement affectés par le manque de fournitures procédant des suites de l'embargo. Le ministère de la Santé a donc réduit le nombre de séances hebdomadaires de 3 à 2 par patient.</div><div><br></div><div><b>MSF traite des patients atteints de choléra dans ce gouvernorat.</b></div>
<div><b><span style="font-size:16px;">Gouvernorat d’Hajjah</span></b></div><div><br></div><div>L’hôpital de la ville de Abs, située dans le gouvernorat de Hajjah, a été touché par une frappe aérienne le 15 août 2016, faisant 19 morts et 24 blessés. Cette attaque est la quatrième survenue sur une structure MSF depuis un an, c’est aussi la plus meurtrière.</div><div><br></div><div>Suite à cela, MSF a décidé le 18 août d’évacuer son personnel des hôpitaux auxquels elle apportait un soutien dans les gouvernorats de Saada et Hajjah dans le nord du Yémen, précisément des hôpitaux de Haydan, Razeh, Al Jumouri et Yasnim (gouvernorat de Saada) et des hôpitaux de Abs et Al Gamouri (gouvernorat de Hajjah).</div><div><br></div><div>En novembre, le personnel national et international de MSF a repris ses activités dans le gouvernorat de Hajjah. Dans l'hôpital de Abs, MSF gère actuellement les urgences, le service de pédiatrie, la maternité et la chirurgie d'urgence dont les soins post-opératoires. MSF a aussi ouvert un centre d'alimentation thérapeutique début décembre dans l'hôpital. </div><div><br></div><div><b>MSF traite des patients atteints de choléra dans ce gouvernorat.</b></div>
<div><b><span style="font-size:16px;">Gouvernorat d’Al Dhale</span></b></div><div><br></div><div>Le gouvernorat d'Al Dhale est situé sur l'ancienne frontière entre le nord et le sud du Yémen. En plus d'être affecté par le conflit actuel, il est également touché par les tensions persistantes sur l'ancienne frontière. Le gouvernorat est entouré de lignes de front sur trois côtés, pris en tenaille entre les forces pro-Hadi et les forces pro-Houthi. Ces zones ont connu des combats intenses en août dernier, touchant massivement les civils, en raison des attaques ciblant les villages.</div><div><br></div><div>MSF soutient l’hôpital de la ville d’Al Dhale, les centres de santé de Qataba et d’Al Azariq. </div><div><br></div><div><b>MSF traite des patients atteints de choléra dans ce gouvernorat.</b></div>
<div><b><a href="http://www.msf.fr/actualite/dossiers/crise-au-yemen">En savoir plus sur nos activités au Yémen</a></b></div> www.msf.fr Association humanitaire internationale d'aide médicale. Retrouvez toute l'actualité et les témoignages de Médecins Sans Frontières sur ses actions dans plus de 80 pays.
<b>Suivez-nous sur Facebook</b> www.facebook.com Médecins Sans Frontières (MSF) est une association médicale humanitaire internationale.
<b>Suivez-nous sur Twitter</b> twitter.com The latest Tweets from MSF France (@MSF_france). Actus de Médecins Sans Frontières, #association médicale #humanitaire internationale prix #Nobel de la Paix en 1999. Aussi sur http://t.co/Pu3UVnMG. Paris, France
<b>Suivez-nous sur Instagram</b> instagram.com Médecins Sans Frontières, #association médicale #humanitaire internationale, prix #Nobel de la Paix en 1999. #MSF #médecinssansfrontières
<div><span style="font-size:16px;"><b>Taiz</b></span></div><div><br></div><div>La situation à Taiz reste critique : des combats parmi les plus meurtriers du pays s’y déroulent. MSF gère et soutient les hôpitaux de Taiz qui ont reçu des milliers de blessés de guerre au cours des derniers mois. </div><div>Les patients que MSF voit à Taiz souffrent principalement de blessures dues à des frappes aériennes, des explosions, des bombardements, de blessures par balle et plus récemment, de mines terrestres. L’accès à la ville reste restreint et dangereux pour les civils et les acteurs humanitaires.</div><div><br></div><div>En novembre 2015, MSF a ouvert un hôpital dédié à la santé materno-infantile à Taiz. En décembre 2016, MSF a procédé à plus de 450 accouchements et a reçu plus de 2500 enfants sévèrement malnutris dans son centre de nutrition thérapeutique intensif.</div><div><br></div><div>MSF fournit également des médicaments et des fournitures pour les urgence de l'hôpital Khalifa Al-Turba à Taiz.</div><div><br></div><div><b>MSF traite des patients atteints de choléra dans ce gouvernorat.</b></div>
<div>Gouvernorat de Saada </div><div><br></div><div>L’hôpital de la ville de Abs, située dans le gouvernorat de Hajjah, a été touché par une frappe aérienne le 15 août 2016, faisant 19 morts et 24 blessés. Cette attaque est la quatrième survenue sur une structure MSF depuis un an, c’est aussi la plus meurtrière.</div><div><br></div><div>Suite à cela, MSF a décidé d’évacuer son personnel des hôpitaux auxquels elle apportait un soutien dans les gouvernorats de Saada et Hajjah dans le nord du Yémen, précisément des hôpitaux de Haydan, Razeh, Al Jumouri et Yasnim (gouvernorat de Saada) et des hôpitaux de Abs et Al Gamouri (gouvernorat de Hajjah).</div><div><br></div><div>Malgré l'évacuation du personnel des hôpitaux du gouvernorat de Saada, le soutien n’a jamais cessé, et prenait la forme de dons de médicaments, du paiement des salaires de personnels médicaux du ministère de la Santé, et de soutien au système de référence des cas les plus sévères vers d’autres structures médicales.</div><div><br></div><div>Fin novembre 2016, le personnel yéménite de MSF est revenu à Abs et Gamhouri, puis à Haydan en mars 2017.</div>
<div><b><span style="font-size:16px;">Gouvernorat d'Amran</span></b></div><div><br></div><div>La situation du Nord du gouvernorat d'Amran est relativement calme, par conséquent les Yéménites en quête de sécurité s’y réfugient. MSF propose des consultations générales aux personnes déplacées grâce à des cliniques mobiles.</div><div><br></div><div>MSF apporte également un soutien médical et logique à l'hôpital Al-Salam et au centre de santé Huth, et gère les ambulances et le système de référence dans un certain nombre de structures de santé du gouvernorat d'Amran.</div><div><br></div><div>La gale s’est répandue au sein de Khamer et Huth. En janvier, MSF avait traité environ 150 patients alors qu'en mai, nous avons traité environ 2000 patients. MSF a mené une campagne de traitement de masse dans les deux villes.</div><div><br></div><div><b>MSF traite des patients atteints de choléra dans ce gouvernorat.</b></div>
<div><b><span style="font-size:16px;">Gouvernorat d'Ibb </span></b></div><div><br></div><div>Mi-2015, MSF a lancé des opérations dans le gouvernorat d'Ibb, une zone en bordure de deux des lignes de front et parmi les plus densément peuplées du pays, avec un bassin de population de deux millions et demi d'habitants. Depuis 2016, MSF soutient les urgences du plus grand hôpital du gouvernorat. MSF voit plus de 1000 patients par semaine, dont environ 15% pour un traumatisme violent.</div><div><br></div><div>A la frontière sud, zone limitrophe du gouvernorat de Taiz et à proximité de l'une des lignes de front les plus violentes du pays, MSF a réhabilité et soutient un hôpital général. Le bassin de population de cette structure médicale est estimé à 500 000 habitants.</div><div>En moyenne, les équipes MSF effectuent 250 consultations en salle d'urgence et 80 opérations chirurgicales par semaine.</div><div><br></div><div><b>MSF traite des patients atteints de choléra dans ce gouvernorat.</b></div>
<div><b><span style="font-size:16px;">ACTIVITÉS DE MSF</span></b></div><div><br></div><div><b>Avec près de 1600 employés</b>, dont 82 expatriés actuellement au Yémen, MSF fournit <b>directement</b> des soins médicaux et chirurgicaux dans <b>13 hôpitaux</b> et <b>soutient plus de 18 structures médicales</b> dans <b>11 gouvernorats</b> du Yémen : Taiz, Aden, Al-Dhale’, Saada, Amran, Hajjah, Ibb, Sanaa, Hodaida, Abyan et Lahj.</div><div><br></div><div>Entre mars 2015 et avril 2017, MSF a reçu plus de <b>493 000 patients dans ses services d'urgence</b> et a pris en charge <b>plus de 60 000 blessés de guerre</b>. Les équipes MSF ont également dispensé plus de <b>191 000 consultations à des personnes déplacées</b>, grâce à des dispensaires mobiles.</div><div><br></div><div><b>► Pour en savoir plus, consultez </b><a href="http://www.msf.fr/actualite/dossiers/crise-au-yemen"><b>msf.fr</b></a></div>
<div><b><span style="font-size:16px;">Hodeida</span></b></div><div><br></div><div>Mi-avril 2016, les équipes MSF de Hajjah ont distribué des biens de première nécessité (savon, couvertures, ustensiles de cuisine...) à 250 familles dans le gouvernorat de Hodeida, après les inondations qui ont balayé leurs habitations.</div><div><br></div><div>MSF a commencé à soutenir les urgences de l’hôpital Al-Olfy à Hodeida, en fournissant des médicaments et du matériel médical. MSF soutient aussi l’hôpital en payant les salaires de 60 personnels de santé.</div>
<div><b>Épidémie de choléra au Yémen</b></div><div><br></div><div>L’épidémie <b>progresse de façon spectaculaire</b> à travers le Yémen, et touchait <b>18 des 22 gouvernorats </b>du pays au 19 mai, selon le ministère de la Santé et de la Population. <b>Le nombre de cas suspects identifiés a doublé en cinq jours</b>, passant de 11 000 au 14 mai à 23 500 au 19 mai, d’après les estimations de l’OMS.</div><div><br></div><div>En réponse à cette épidémie, MSF a mis en place des <b>centres et des unités de traitement du choléra dans plusieurs hôpitaux</b> afin d’<b>isoler les patients</b> et de <b>traiter ceux qui présentent des symptômes</b>. L’organisation soutient également <b>d’autres structures</b> gérées par les autorités sanitaires.</div><div><br></div><div>Depuis le 30 mars 2017, les équipes MSF reçoivent et traitent un <b>nombre croissant</b> de cas de <b>choléra et de diarrhée aqueuse aiguë</b> dans les gouvernorats d’Amran, Hajjah, Al-Dhale, Taiz, Ibb et Sanaa. <b>Alors qu'au 9 mai, le nombre de patients pris en charge par MSF atteignait plus de 780, ce nombre a dépassé les 5000 patients au 23 mai.</b></div>