Cet organigramme représente les trois classes sociales de la population en Nouvelle-France au 18ème siècle. La noblesse et le clergé, constituant une minorité, sont les deux classes les plus riches, disposant du plus de privilèges. Ils sont influents et dirigent la société. Le tiers état constitue la majorité de la population. Ils sont généralement les moins fortunés et disposent de moins de privilèges puisqu’ils doivent obéir aux classes supérieures. s1.thingpic.com
Déjà présent en France, la Compagnie des Cent-Associés distribue des terres selon le régime seigneurial.
Le seigneur doit informer les autorités de l’état de sa seigneurie.
Les censitaires doivent entre autres entretenir les chemins qui passent sur leur censive et exploiter leur terre.
Dû au climat froid de la Nouvelle-France en hiver, les habitants adaptent des aspects de leur mode de vie.
Le roi paie la dot des jeunes orphelines envoyées en Nouvelle-France dans le but de fonder des familles.
1600-1700 : Commerce des fourrures et expansion du territoire français Le commerce des fourrures ne coutait pas cher au roi de France et ça rapportait beaucoup d’argent, il donna le monopole du commerce aux compagnies. Il leur dit de fonder une colonie, mais celles-ci n’avaient que l’argent en tête. L’expansion territoriale est une conséquence du commerce des fourrures. Les compagnies se sont tellement concentrées sur le commerce et les profits qu’elles n’ont pas fait attention à la population et c’est à cause d’elles que la Nouvelle-France n’est pas devenue une colonie de peuplement. Le commerce des fourrures a donc pris une place importante socialement dans la colonie.
1628 : Compagnie des Cent-Associés entreprend la colonisation du site de Québec La compagnie des Cent-Associés a été créée en 1627 dans le but de fonder une colonie de peuplement en Nouvelle-France. Elle n’a malheureusement pas réussi à atteindre ce but puisque le roi lui avait donné le monopole du commerce des fourrures et qu’elle ne pensait qu’à faire des profits. Ce commerce a éventuellement mené à une expansion du territoire, mais la population n’a tout de même pas beaucoup augmenter (3000 personnes) dû à l’unique préoccupation de faire de l’argent. Cet épisode a marqué le développement de la colonie et a été un échec au niveau social.
1639 : Arrivée des Ursulines et des Augustines Ces religieuses ont comme rôles d’évangéliser, de soigner, d’éduquer et d’aider les plus démunis. Elles s’installent avec les Autochtones pour leur apprendre la langue et la culture, même si peu d’entre eux se convertissent au final. Le meilleur moyen de convertir les Amérindiens passera par l’éducation des enfants. Des hôpitaux ont également été construits suite à leurs arrivées pour soigner le peuple. L’église travaille pour le roi. L’histoire de la Nouvelle-France a été marquée par l’intervention de ces religieuses puisqu’elles ont influencé la colonie.
1665 : Les faiblesses de la Nouvelle-France au plan social Seulement 3000 colons sont installés en Nouvelle-France en 1666. Jean Talon effectue alors un recensement et conclut que les 2/3 de la colonie sont des hommes et que la plupart sont célibataires (1 femme pour 14 hommes célibataires). Le manque de main-d’oeuvre spécialisée l’inquiète également. L’économie est peu diversifiée (commerce des fourrures). L’intendant fait donc venir les filles du Roi, jeunes orphelines qui quittent la métropole pour se rendre en Nouvelle-France afin de combler le déséquilibre des sexes. Le roi de France paie la dot et le voyage de ces jeunes femmes et elles se trouvent toutes rapidement un mari pour fonder une famille. Elles ont joué un rôle primordial dans le peuplement de la colonie et sont entre autres la raison pour laquelle la population a doublé en 10 ans.
1665-1672 : Jean Talon tente un développement accéléré de la colonie Premier intendant de la Nouvelle-France, Jean Talon gère les affaires de la colonie. Il veut également augmenter la population, si bien qu’il réussit à amener 1500 personnes en 5 ans. Suite à son recensement, il conclut qu’il y a trop d’hommes et il fait alors venir les filles du Roi pour fonder des familles. Cet intendant invente le commerce triangulaire, tentative pour que la Nouvelle-France devienne une colonie de peuplement. Même si elle ne l’a jamais été, Jean Talon a joué un rôle clé dans le peuplement de la colonie.
Jean Talon + Filles du Roy De 1663 à 1673, Jean-Talon apporte les filles du Roi en Nouvelle-France dans le but d’accélérer le développement de la colonie. En 10 ans, celui-ci apporte 800 femmes majoritairement orphelines de 15 à 30 ans puisqu’il n’y a qu’une femme pour 14 hommes, ce qui ralentit le développement de la population. Celles-ci viennent dans le but de se marier et de fonder une famille. Grâce à Jean Talon, la population augmente largement, elle passe de 3000 à 7500 personnes. s4.thingpic.com
Cardinal de Richelieu-Compagnie des Cent-Associés + régime seigneurial En 1627, Armand Jean du Plessis de Richelieu crée la compagnie des Cent-Associés. Celle-ci reçoit le mandat de distribuer des terres aux citoyens selon le modèle français, le régime seigneurial. La terre accordée aux seigneurs, la seigneurie, est divisée en censives qui sont attribuées aux paysans, les censitaires. Grâce au cardinal de Richelieu et à la compagnie des Cent-Associés, le régime seigneurial s’est installé en Nouvelle-France. Ceci va donc affecter la vie sociale des paysans puisque ceux-ci vont donc exploiter leur terre pour ensuite payer une rente à leur seigneur. s3.thingpic.com
Monseigneur François de Laval + Séminaire de Québec En 1663, Monseigneur François de Laval fonde le séminaire de Québec qui a comme responsabilité l’encadrement des pratiques religieuses des colons, l’évangélisation des autochtones et la formation des prêtres de la colonie. Le séminaire assurait donc la présence de la religion dans la colonie, ce qui était une tâche des plus importantes puisque l’église catholique occupait la place centrale de la colonie et exerçait une grande influence sur les colons. s2.thingpic.com
Augustines + Hotel-Dieu de Québec En 1639, dès leur arrivée, les Augustines de la Miséricorde de Jésus fondent l’Hôtel-Dieu de Québec afin de procurer des soins de santé aux colons. Ceux-ci offrent des soins hospitaliers aux colons français, mais majoritairement aux autochtones malades. Lors de la Guerre de Sept ans, cet hôpital se trouvera en charge des colons blessés et malades. L’hôpital s’occupera donc de la santé de la population et là vient donc son importance. s3.thingpic.com
Gilles Hocquart + Le chemin du Roy Gilles Hocquart, intendant de la Nouvelle-France de 1729 à 1748, établit des chantiers navals à Québec. Parmi ceux-ci, il construit une route reliant Québec et Montréal passant par Trois-Rivières. La construction de cette route, nommée Chemin du Roy, se termine en 1737. Les routes construites par celui-ci favoriseront les échanges commerciaux et les communications. s1.thingpic.com
www.thecanadianencyclopedia.ca Histoire, politique, art, science et plus. L’Encyclopédie Canadienne LA référence sur le Canada. Avec des articles, chronologies et plus pour profs et élèves!
www.thecanadianencyclopedia.ca Histoire, politique, art, science et plus. L’Encyclopédie Canadienne LA référence sur le Canada. Avec des articles, chronologies et plus pour profs et élèves!
www.thecanadianencyclopedia.ca Histoire, politique, art, science et plus. L’Encyclopédie Canadienne LA référence sur le Canada. Avec des articles, chronologies et plus pour profs et élèves!
youtu.be Cette courte vidéo présente la politique de peuplement de la Nouvelle-France établie par Jean Talon. Pour en savoir plus: http://www.alloprof.qc.ca/BV/Pages/...

Sign up

By signing up you agree to the Terms of Service.