Infographie : les groupes jihadistes au Mali
<div><span style="font-size:16px;">Djamel Okacha</span> est l'ex-émir pour le Sahara d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI), désormais adjoint du GSIM (acronyme). La zone d'influence de ce groupe s'étend de Tombouctou à Gao.</div>
<div>Iyad Ag Ghaly est le fondateur d'Ansar Eddine, qui signifie les "défenseurs de l'islam". Il est aussi le leader du Groupe pour le soutien de l'islam et des musulmans (GSIM) qui regroupe Ansar Eddine, la Katiba Macina, AQMI et Al-Mourabitoune.</div>
<div><span style="font-size:16px;">Amadou Koufa</span> dirige la katiba Macina d'Ansar Eddine qui multiplie les attaques depuis trois ans dans le centre du Mali.</div>
<div><span style="font-size:16px;">Jafar Dicko</span> a repris la tête du groupe burkinabè Ansaroul Islam, fondé par son frère aîné Ibrahim Malam Dicko, mort en avril 2017. </div>
<div><span style="font-size:16px;">Adnane Abou Walid Al-Sahraoui </span>dirige le groupe État islamique au grand Sahara (EIGS), actif dans la zone des "trois frontières", à cheval entre le Mali, le Niger et le Burkina Faso.</div>
<div>Mohamed Ould Nouini, tué le 14 février dans l'extrême nord du Mali dans un raid français, était le leader du groupe Al Mourabitoune, principalement actif dans la zone de Gao et Ménaka.</div>
<div>Depuis quelques mois, les spécialistes évoquent la montée en puissance d'une katiba Ansar Eddine Serma, qui oeuvrerait dans la région de Serma.</div>
<div><span style="font-size:16px;">Almansour Ag Alkassam</span> est à la tête de la katiba Al Mansour, active dans l'est de Tombouctou.</div>